Rechercher
  • Catherine Franken

Intelligence collective, marketing & co-création.


En tant que généraliste du marketing, j'ai été invitée par plusieurs entreprises au sein de leurs groupes de travail afin de participer activement en tant qu'intervenant externe à des réunions en intelligence collective dans l'objectif de répondre à un sujet ou une problématique spécifique.


C'est pour cette raison que je souhaite partager avec vous cette expérience afin de vous faire prendre conscience de l'importance de l'intelligence collective au cœur de nos stratégies marketing et de nos organisations.





La rédaction de cet article a donc pour objectifs de/d' :


  • 1) définir ce qu'est l'intelligence collective.

  • 2) définir ce qu'est le travail collaboratif.

  • 3) montrer quelques exemples concrets d'entreprises qui utilisent l'intelligence collective en faisant appel à des intervenants externes pour co-créer et co-construire avec eux.

  • 4) découvrir quelques outils utilisés pour récolter l'information lors de l'organisation de réunions en intelligence collective pour stimuler la créativité, collecter, trier et analyser l'information d'un groupe de travail de manière organisée, claire et structurée.

  • 5) comprendre le lien étroit entre les réunions en intelligence collective et les études qualitatives pour obtenir des informations précises et détaillées sur un petit groupe de personnes étudiées.


Qu'est-ce que l'intelligence collective ?





  • L'intelligence collective représente la capacité intellectuelle d'une communauté d'individus à effectuer des tâches ou à résoudre des problèmes complexes ensemble en mobilisant leurs complémentarités (connaissances, expériences, compétences, raisonnement, créativité, personnalité...) et en partageant en collectivité ces informations.

  • En entreprise, l'intelligence collective a d'ailleurs un impact direct sur l'échec ou la réussite des projets et sur la performance globale de l'entreprise. C'est pour cette raison que la cohésion de vos équipes de travail est donc primordial.


Qu'est-ce que le travail en mode collaboratif au sein des entreprises ?





C’est utiliser l’intelligence collective en créant par exemple des réunions ou des groupes de travail qui impliquent tous les intervenants vers un seul et même objectif commun : co-créer et co-constuire ensemble.


Le travail collaboratif est un mode de travail non hiérarchisé où les individus sont libres d'échanger leurs points de vue et leurs idées.

Pour faciliter ces échanges, les entreprises font souvent appels à des facilitateurs en communication pour créer un climat social agréable, animé et surtout propices aux échanges.

Cette méthode de travail favorise la communication et le partage de connaissances et d'expériences entre les participants.



Exemples d'entreprises qui utilisent l'intelligence collective avec des intervenants externes pour co-construire.


Si vous êtes un pro de Linkedin, vous connaissez certainement le succès incontournable de la marque Respire qui est très à l'écoute de sa communauté de fans active sur ses réseaux sociaux (Linkedin, Instagram, Facebook...).


La marque interroge d'ailleurs souvent son réseau pour créer des produits d'hygiènes corporels qui répondent aux besoins de sa communauté comme créer des produits plus respectueux de leur corps et de l'environnement.


Slogan : Your body is magic ! Take care of it !


Au passage, je salue d'ailleurs Justine pour sa détermination, son énergie débordante et son attitude positive ! ;) Take care of you Justine ! <3





Si vous souhaitez en savoir plus sur leurs produits, voici un lien vers leur site Internet pour les découvrir : https://www.respire.co/?lang=en.


(Je tiens d'ailleurs à préciser que cet article n'est pas sponsorisé par les marques que je présente mais il est diffusé dans un cadre éducatif et collectif avec des modèles qui me tiennent à cœur.)

________________________________________________________________________


Voici encore un bel exemple de co-création entre une marque et sa communauté de clients.


La marque Kiabi a créé en 2017 la plateforme « We Are Kiabi » élaborée en partenariat avec l'agence Sensio Grey pour encourager l'échange, la communication entre leurs fans de marque et leur point de vente préféré.





Selon RelationClientMag :


« À l'origine, 20 clients ambassadeurs se sont réunis avec les équipes Kiabi pour coconstruire une plateforme structurée selon plusieurs thèmes: publier un look, créer un événement, créer un sujet, vendre un article ou retrouver ses amis.»


Les collaborateurs de la marque utilisent et animent également cette plateforme.

Un directeur de magasin peut par exemple proposer une soirée VIP à sa communauté.

Un styliste peut demander et récolter des avis sur une future collection de maillots de bain à la communauté...


L'initiative a un caractère international: les membres peuvent découvrir en temps réel les looks et articles en vogue ou suivre un événement mode qui a lieu dans un autre pays.


Pour découvrir la plateforme collaborative de Kiabi, c'est par ici : www.wearekiabi.com

_______________________________________________________________________


Voici également un dernier exemple de co-construction avec l'entreprise Smart coopérative.

Comme cette entreprise n'est peut-être pas connue de tous, je vous la présente donc :

« Smart propose à ses membres une solution originale pour créer leur emploi salarié ainsi qu’une offre de services mutualisés dans de nombreux domaines : juridiques, financiers, administratifs, formations, accompagnement économique, espaces de travail partagés.

Concrètement, Smart propose des conseils, des formations et des outils (administratifs, juridiques, fiscaux et financiers) pour accompagner le développement de l’activité professionnelle des travailleurs autonomes.


Le statut d’entrepreneur-salarié chez Smart permet de réconcilier la protection sociale et une vraie dynamique entrepreneuriale.

Smart est l’émanation de travailleurs autonomes de tous horizons qui s’associent, au travers d’une société coopérative, pour se doter des moyens de développer en toute autonomie leurs propres activités économiques et de se procurer des revenus socialisés et fiscalisés.»


Pour améliorer constamment ses services, Smart crée chaque année des groupes de travail (auxquels j'ai eu l'occasion de participer) pour renforcer la collaboration et la coopération entre ses membres en travaillant sur des thématiques comme :

  • La création d'espaces partagés pour ses travailleurs autonomes.


  • Le renforcement des activités économiques des travailleurs autonomes.


  • ...

Pour participer à ces groupes de travail, Smart invite :

  • Des intervenants internes comme les salariés de Smart Coopérative, les membres du conseil d'administration...

  • Des intervenants externes comme les travailleurs autonomes, des facilitateurs en communication, des partenaires, des spécialistes, des experts externes...


Pour une même thématique étudiée, plusieurs groupes de travail sont alors formés dans plusieurs régions. Chaque groupe de travail effectue donc son étude et ses recommandations qui seront ensuite mises en commun avec les recommandations des autres groupes de travail afin d'être transmises au conseil d'administration.

Un facilitateur en communication est également présent pour coordonner, organiser et structurer les différentes rencontres en intelligence collective avec les participants.


Son rôle est de faciliter les échanges et de récolter les informations qui émanent d'un groupe de travail en utilisant des outils d'analyses appropriés en fonction du sujet étudié.

Comme par exemple l'utilisation du brainstorming, de la carte d'empathie, d'un guide d'entretien, la retranscription des avis des participants à l'aide d'un(e) secrétaire, la conception de grilles de lecture, d'observation et d'analyse pour centraliser et faciliter la collecte des informations, simplifier le tri, le traitement et l'analyse des données avant d'émettre une hypothèse ou des recommandations avec son groupe de travail.

Nous pouvons également associer l'image de ces réunions en intelligence collective avec la mise en oeuvre d'une véritable étude qualitative.

4) Qu'est-ce qu'une étude qualitative ?

Selon SurveyMonkey :

« Une étude qualitative s'appuie sur des impressions, opinions et avis pour recueillir des informations destinées à décrire un sujet plutôt qu'à le mesurer.

Un sondage qualitatif est moins structuré : il a pour but d'approfondir un sujet pour obtenir des informations sur les motivations, les raisonnements et les attitudes des personnes sondées. »


L'étude qualitative est l'opposé de l'étude quantitative. C'est à dire que l'idée ici est d'aller à la rencontre d'un petit nombre de personnes pour recueillir des informations détailles plutôt que de diffuser un questionnaire à des centaines ou des milliers de personnes pour quantifier et réaliser des statistiques qui permettront de prendre des décisions en fonction d'un plus grand nombre de personne interrogées de manière plus superficielles et moins détaillée que l'étude qualitative.


L'étude qualitative est également complémentaire à l'étude quantitative. Notamment lorsqu'il s'agit du lancement d'un nouveau produit sur le marché afin de connaître plus en détails l'avis, le comportement, les habitudes de la population étudiée pour améliorer notre nouveau produit, son packaging ou simplement mieux le positionner sur le marché.

L'avantage de l'étude qualitative, c'est qu'elle permet de traiter un sujet en profondeur et d'obtenir des informations de qualité sur un petit groupe de personnes étudiées.


Cependant, la récolte et le traitement de ces données est plus long à interpréter qu'une étude quantitative.

C'est pour cette raison qu'il est important de bien organiser cette étude en amont :

  • en rédigeant la procédure et le déroulement de cette dernière.

  • en faisant l'inventaire du matériel qui sera utilisé ainsi que les ressources humaines et matérielles à mobiliser.

  • en définissant le profil des personnes qui seront étudiées

  • En définissant les méthodes de collecte de l'information ainsi que les outils d'analyses qui seront utilisés pour simplifier le traitement des informations comme expliqué avec l'exemple de Smart Coopérative.

Pour en savoir plus concrètement au sujet des études qualitatives, je vous invite à regarder attentivement le reportage "C'est pas sorcier" très bien réalisé par nos célèbres Fred et Jamy dans le cadre de la création et du lancement d'un nouveau bonbon sur le marché tout en co-créant avec les clients :




Bon visionnage ! :)

J'espère que vous avez apprécié cet article et je serais ravie de répondre à vos éventuels commentaires.

Au plaisir de continuer à partager avec vous cette passion qui m'anime pour le marketing afin de vous aider à développer vos activités économiques.


À plus !


Catherine Franken (spécialiste en marketing et publicité chez Cfcreative)

https://www.cfcreativebe.com

Sources de l'article :

Sites internet

https://fr.surveymonkey.com/mp/quantitative-vs-qualitative-research/

https://bluenove.com/blog/intelligence-collective/

https://smartbe.be/fr/la-cooperative-2/smart-progress/groupes-de-travail-2019-2020/

https://www.journaldunet.fr/management/guide-du-management/1204891-l-intelligence-collective/

0 vue

Personne de contact : Madame Catherine Franken (Créatrice de Cfcreative & directrice artistique en publicité,

marketing général, communication visuelle et esthétique)

Siège social : Smart coopérative (activité Cfcreative) : Rue Coenraets 72, 1060 Bruxelles

catherine.franken@cfcreativebe.com

+32499875998

  • Blanc LinkedIn Icône
  • Blanc Facebook Icône

2017 by Cfcreative© - Tous droits réservés.